Sufjan Stevens, Bryce Dessner, Nico Muhly, James McAlister – Planetarium

planetarium

Et si vous partiez pour un trip dans les étoiles visiter chaque planète du système solaire ? C’est à cela que vous invite Sufjan Stevens, ce génie qui avait un temps envisagé de sortir un album par état américain ! Oui, la tâche était ardue… Pour ce voyage spatial, tous les corps célestes  sont réunis sur un seul disque, c’est plus facile ! Mais attention, si vous connaissez Sufjan Stevens, résumer le disque aux astres serait se fourvoyer. Les paroles mélangent la mythologie et les comportements

Lire la suite...

Parov Stelar – The Burning Spider

Parov Stelar - The Burning Spider

C’est avec le plus grand plaisir que je viens de découvrir un artiste à part, un artiste pour lequel j’ai porté une attention particulière par son style singulier sortant de ce que l’on peut entendre habituellement dans l’univers musical contemporain. Même si la consonance de son nom fait penser à une personne d’origine russe, Parov Stelar ne l’est pas du tout, c’est un artiste autrichien. Marcus Füreder, de son vrai nom, est né le 27 novembre 1974 à Linz en Autriche. Il fut d’abord DJ en clubs dans les années

Lire la suite...

Nodwès – Anima

Nodwes - Anima

Je ne vais pas chercher à vous le cacher, nous recevons à Clair & Obscur beaucoup de demandes de chroniques venant d’un peu partout et de qualités fort variées, parfois bien goûtues et parfois franchement décevantes. Et quelque fois, il y a de superbes surprises, des évidences, de petits miracles. Autant vous le dire d’emblée et avec enthousiasme, l’Anima que je chronique ici de Bastien Jouvin, alias Nodwès, fait totalement partie de ces albums pour lesquels on attend de s’enflammer et d’écrire.

Lire la suite...

Celluloide – Naive Heart

Celluloide - Naive Heart

Naive Heart fut le premier album de Celluloide. Et même si tout commence par un mensonge – référence à « A Lie », qui ouvre l’opus – on peut dire sans mentir que Naive Heart fut les premiers albums de Celluloide. Car l’album naquit sous deux formes, que je qualifierais de Dr Jekyll et Mr Hyde. Nous y reviendrons plus tard. Je me contenterais pour l’instant de dire, et pour parler de l’album officiel, si je peux le définir ainsi, que Naive Heart (titre tiré des paroles de « Pretty

Lire la suite...

Ulver – The Assassination Of Julius Caesar

Ulver - The Assassination Of Julius Caesar

Ulver reste et restera une énigme, un détail sur une photographie dont on suppose à peine la vision d’ensemble. Un gros plan sur un zoom flouté, une forme au milieu de traits, taches et courbes, une poussée impressionniste inattendue dont les repères critiques se retrouvent annihilés en un claquement de doigts. Capable de faire un grand écart stylistique pouvant rendre jaloux le grand Jean-Claude Van Damme lui-même, Ulver cultive sa passion pour les opposés et la dissidence. Après tout, c’est tout le concept

Lire la suite...

Almeeva – Unset

Almeeva - Unset

À l’écoute du 5eme EP d’Almeeva, Unset, on oscille entre rêve éveillé de clubber errant dans des boîtes aux néons sombres et glauques et fête urbaine électro parfois pop et mélodique. Un savant mélange d’influences de la scène 90’s et de modernité. Une transe fascinante, travaillée, quasi cinématographique, où l’on vibre sur des rythmes furieusement prenants, notamment avec « Clense » qui installe une ambiance où l’on se perd avec délice. Un morceau qui aurait

Lire la suite...

Lucas Giorgini – A Murder Collection

Lucas Giorgini - A Murder Collection

Lucas Giorgini est un jeune musicien plein d’avenir, qui ne renie pas le passé pour autant. Son premier album studio sur son propre label Omega Productions est un hommage direct à des compositeurs mythiques (Ennio Morricone, John Carpenter…) et à un genre qu’il vénère : la BO de séries B d’horreur des sixties/seventies, notamment italiennes. Si Lucas Giorgini est multi-instrumentiste, son album est avant tout dominé par les rythmes et les claviers, affichant clairement les couleurs et les timbres d’une passion

Lire la suite...

X Marks The Pedwalk – Secrets

X Marks The Pedwalk - Secrets

Secrets est le tout nouvel album d’un groupe allemand peu commun mais aussi peu connu en France, X Marks The Pedwalk, fondé par André Schmechta, alias Sevren Ni-Arb. Rien que ces noms posent questions, et je n’ai pas encore parlé de la musique. Mais parlons déjà du nom du groupe, puisque le nom que se choisit une formation, c’est son étendard, son emblème. Alors voilà, le nom X Marks The Pedwalk provient en droite ligne d’un récit de science-fiction de Fritz Lieber relatant le début d’une guerre

Lire la suite...

CHVRCHES – Every Open Eye

CHVRCHES - Every Open Eye

Décidément, j’ai de la chance. Dans mon vol retour de Dubaï, je tombe à nouveau sur un album qui déclenche en moi un besoin de le chroniquer. Cette fois-ci il s’agit de synth-pop, vous savez cette pop qui s’est développée dans les années 80 du millénaire précédent, et qui développe des mélodies chaudes, contrastant par là-même avec la froideur à laquelle l’on a tendance à associer les synthés qui constituent leur unique base instrumentale. La pochette a à nouveau été décisive dans mon choix d’écoute.

Lire la suite...

Celluloide – Words Once Said

Celluloide - Words Once Said

C’est une banalité bien connue, mais pourtant bien réelle, que de dire que le deuxième album est souvent le plus difficile à réussir pour tout groupe, vu que celui-ci a mis tous ses moyens à parachever le premier pour se lancer, jusqu’à utiliser, peut-être, toutes ses cartouches. Il faut croire que Celluloide ignorait totalement ce concept, car après un premier Naive Heart remarquable dans plusieurs sens du terme, voici qu’il se transcendait dans ce Words Once Said de toute beauté. Il faut réellement

Lire la suite...
1 2 3 5