X Marks The Pedwalk – Secrets

X Marks The Pedwalk - Secrets

Secrets est le tout nouvel album d’un groupe allemand peu commun mais aussi peu connu en France, X Marks The Pedwalk, fondé par André Schmechta, alias Sevren Ni-Arb. Rien que ces noms posent questions, et je n’ai pas encore parlé de la musique. Mais parlons déjà du nom du groupe, puisque le nom que se choisit une formation, c’est son étendard, son emblème. Alors voilà, le nom X Marks The Pedwalk provient en droite ligne d’un récit de science-fiction de Fritz Lieber relatant le début d’une guerre

Lire la suite...

CHVRCHES – Every Open Eye

CHVRCHES - Every Open Eye

Décidément, j’ai de la chance. Dans mon vol retour de Dubaï, je tombe à nouveau sur un album qui déclenche en moi un besoin de le chroniquer. Cette fois-ci il s’agit de synth-pop, vous savez cette pop qui s’est développée dans les années 80 du millénaire précédent, et qui développe des mélodies chaudes, contrastant par là-même avec la froideur à laquelle l’on a tendance à associer les synthés qui constituent leur unique base instrumentale. La pochette a à nouveau été décisive dans mon choix d’écoute.

Lire la suite...

Celluloide – Words Once Said

Celluloide - Words Once Said

C’est une banalité bien connue, mais pourtant bien réelle, que de dire que le deuxième album est souvent le plus difficile à réussir pour tout groupe, vu que celui-ci a mis tous ses moyens à parachever le premier pour se lancer, jusqu’à utiliser, peut-être, toutes ses cartouches. Il faut croire que Celluloide ignorait totalement ce concept, car après un premier Naive Heart remarquable dans plusieurs sens du terme, voici qu’il se transcendait dans ce Words Once Said de toute beauté. Il faut réellement

Lire la suite...

Richard Barbieri – Planets + Persona

Richard Barbieri - Planets Persona

L’air de rien, voici le troisième effort solo de l’ami Richard Barbieri. Pourquoi ami ? Parce que, quand on a affaire à celui qui a tenu les claviers de Japan avec David Sylvian et de Porcupine Tree avec Steven Wilson, on fait partie de mon cercle rapproché, pour ne pas dire de la famille ! Bon, je ne vous ferai pas le pitch sur le travail du monsieur avec les deux groupes suscités et/ou, par exemple, Steven Jansen (Stone To Flesh, 2015), Steve Hogarth (Ice Cream Genius, 2002 ; Not The Weapon But The Hand, 2012 ; Arc Light

Lire la suite...

Neu! – Rétrospective

Neu! - Neu!

Je vais vous parler – trop brièvement hélas, il faudrait tout un bouquin, un gros, pour tenter de bien faire – d’un groupe qui en quelques albums aussi cinglants que brillants a défriché tout en même temps l’ambient, le punk rock (enfin, ce qui allait le devenir), la musique industrielle et une poignée d’autres joyeusetés du même genre, dévastant sans y penser mais avec application des esprits aussi aiguisés que ceux de David Bowie et de Johnny Rotten, qui n’allaient pas tarder à multiplier,

Lire la suite...

MaïïN – Elektrees

– Quoi ? Henri, tu ne vas pas chroniquer de l’electro ?

– Ben si, pourquoi…

– Mais tu n’y connais rien !!!

– Ah oui, c’est pas faux…

– Sois sérieux, et la réputation du webzine, tu en fais quoi ?

– Euh, c’est-à-dire…

– Tu sais parfaitement qu’il y a d’autres chroniqueurs plus qualifiés que toi pour ce style de musique dans l’équipe !

– Peut-être, mais bon, il faut bien sortir de son petit confort de temps en temps…

(Fin de ce dialogue totalement imaginaire.

Lire la suite...

Dix questions à Member U-0176 (BOREDOMproduct, Celluloide, Signal~Bruit)

C&O : Comment, par qui, pourquoi as-tu mis un premier orteil dans la musique électronique ou même directement dans l’électro ?


Member U-0176 : Je m’en souviens très exactement, car ça s’est passé en deux moments très précis. Le premier ça a été le clip de « People Are People » de Depeche Mode. Je n’avais jamais été très intéressé par la musique, je n’écoutais rien de précis… mais quand j’ai vu ces images d’un groupe qui ne jouait pas d’instrument,… Lire la suite...

Orphic – Atlantis

Orphic - Atlantis - Illustration de l'album

Le mythe d’Orphée et de sa descente aux enfers en a inspiré plus d’un. Il est même devenu une religion ; mais ceci n’est pas ma tasse de thé. Il en va autrement de ce que proposent les Lyonnais d’Orphic dont j’ai écouté la musique… religieusement.

Le duo formé en 2014 par Priscilla Cucciniello au chant et compositions, et Jean-Philippe Nevers aux claviers et machines propose des morceaux éthérés et electro dont les rythmiques incorporent sur certains titres des accents tribaux un peu

Lire la suite...

Celluloide – Naphtaline

celluloide-naphtaline

On me dira ce qu’on voudra, mais il faut quand même une bonne dose d’audace pour inclure dans un album de reprises du Cure, du Siouxsie and The Banshees, du Dead Can Dance et du Depeche Mode et prétendre renouveler leurs titres sans les dénaturer. C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Celluloide – haut la main, je vous l’avoue tout de suite – dans ce Naphtaline LP aussi passionnant qu’excitant (y’a un jeu de mots ici, saurez-vous le trouver ?). Je vais même vous dire

Lire la suite...

Celluloide – Passion and Excitements

celluloide-passion-and-excitements-2

Très gros bon point, depuis que j’ai posé l’oreille sur la musique produite par Celluloide, elle n’a jamais cessé de me rappeler celle de Kraftwerk dans sa manière de rechercher la perfection dans tous ses détails. Aussi loin qu’on puisse remonter, pas un de leurs titres n’échappe d’un iota à cette règle absolue. Les mélodies sont toujours au top, les arrangements inventifs et sans aucune faille, le chant vocalisé au micron près, le mixage calculé de main de maître, et ainsi de

Lire la suite...
1 2 3 5