« ClarOscuro » de Bruno Sanfilippo : ou le néo-classique ambient

Bruno-Sanfilippo-Clar0scuro.jpg

« ClarOscuro » de Bruno Sanfilippo : ou le néo-classique ambient

Bruno Sanfilippo est un talentueux compositeur de formation classique et électronique basé à Barcelone, dont l’instrument de prédilection reste le piano. Il a d’ailleurs dédié à celui-ci sa série « Piano Texture », hautement recommandée si vous êtes sensible au travaux minimalistes d’Harold Budd, et ses collaborations ambient avec Brian Eno (« The Plateau Of Mirrors », « The Pearl »). L’œuvre de notre artiste espagnol à la démarche exploratoire s’inscrit dans cette même veine atmosphérique et sensitive depuis plus de 20 ans, avec une attention tout autant portée sur la « mise en son » que sur la musique en elle-même. Que ce soit en solitaire ou en collaboration, Bruno Sanflippo nous immerge dans des paysages sonores sereins et radieux, en combinant la plupart du temps lentes mélodies de piano (aux notes en suspension, presque aléatoires) et textures électroniques diaphanes. L’espagnol s’est entre autres illustré dans le pur ambient avec son brillant compatriote Max Corbacho, (sorte d’alter-ego Européen de Steve Roach, avec lequel il a réalisé les remarquables « Indalo » et « Bioma », basé pour ce dernier sur du field recording), dans l’assemblage piano/drone avec l’allemand Matthias Grassow (autre ténor du genre) et, enfin, dans un style néo-classique moderne le plus épuré. Ceci nous amène à son nouvel album qui sortira le 15 mai à venir, joliment intitulé « ClarOscuro » (ce qui n’est pas pour nous déplaire !). Cet opus marquera une nouvelle étape dans la démarche créative de Bruno Sanfilippo, puisqu’il y présentera son premier travail de composition en formation trio. Les notes en apesanteur du piano à queue se combinent ici au violoncelle mélancolique de Manuel del Fresno et au violon tout aussi expressif de Pere Bardagi, pour générer de concert 9 pièces d’une grande beauté et d’une rare sensibilité. Il en résulte une musique sublime, un peu comme si Arvo Pärt rencontrait Erik Satie pour réaliser ensemble la bande originale d’un film imaginaire : le vôtre ! A découvrir absolument.

Philippe Vallin

http://www.bruno-sanfilippo.com/

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *