Alva Noto + Ryuichi Sakamoto – Vriion

Alva Noto + Ryuichi Sakamoto – Vriion

« Vrioon » est le fruit de la rencontre entre le japonais Ryuichi Sakamoto et l’allemand Carsten Nicolai (alias Alva Noto), deux créateurs en constante recherche, l’un en quête de nouveaux univers et style musicaux à explorer, l’autre poussant à l’extrême ses expériences sonores et sensorielles. Si Ryuichi Sakamoto est bien connu du grand public notamment pour ses musiques de films aux thèmes inoubliables (ceux de « Furyo » et du « Dernier Empereur » en tête), il conviendra de faire les présentations de l’énigmatique Alva Noto, qui s’illustre quant à lui dans le milieu plus confidentiel de l’electro minimale. Artiste accompli, à la fois plasticien contemporain et musicien, Carsten Nicolai (aperçu chez nous dans le cadre de l’édition 2003 du festival Octopus) est l’une des personnalités les plus actives de cette nouvelle scène électronique d’avant garde, et le meilleur représentant du label micro-techno Raster-Noton, dont il est également l’un des co-fondateurs. Sa musique, pour le moins singulière et insolite, est composée exclusivement de sons digitaux remodelés, tels que ceux de fax ou de modems, de bruits parasites en tout genre, de bips, clicks et autres clashs numériques. Complètement barrée et abstraite, souvent difficile d’accès, l’oeuvre d’Alva Noto dans sa globalité demande donc une réel investissement de la part de l’auditeur, qui criera au délire bruitiste s’il n’intellectualise pas quelque peu son approche du concept.

Mais point de cela avec ce fameux « Vrioon », autrement plus sensuel et émotionnel, considéré à juste titre par les fans les plus dévoués d’Alva Noto comme son tout meilleur album (même s’il ne s’agit d’ailleurs que d’une simple collaboration finalement peu représentative de son style). Pur descendant des meilleurs opus du duo Harold Budd/Bian Eno, « Vrioon » est en passe de devenir l’un des grands classiques indémodables de l’ambient, en ouvrant même de nouveaux horizons au genre. Fruit de deux années d’échanges de sons et d’idées, cet album magique se décline en six pièces minimalistes aux tempos lents et hypnotiques, dominées par les notes de piano mélancoliques et quasi aléatoires de Sakamoto, sur fond de textures électroniques apaisantes signées Alva Noto. L’ensemble est saupoudré tout du long de beats légers, de séquences infra-basses et des fameux click’n’cuts qui vous font presque regretter les craquements de vos bons vieux vinyles.Ryuichi Sakamoto et Alva Noto réinventent avec « Vrioon » l’art du temps suspendu, et signent ensemble l’un des chef-d’oeuvres absolus de la musique électronique, toutes époques et ramifications confondues. Avec « La bella vista », dernier opus d’Harol Budd (piano solo produit de main de maître par Daniel Lanois), l’un des achats ambient indispensables du moment, à laisser tourner en boucle.

Philippe Vallin (9/10)

Autres albums disponibles :« Insen » (Raster Noton 2005)

Dans la droite lignée de « Vriion », tout aussi calme mais avec un très gros son, des basses profondes et des rythmiques plus appuyées. Si l’effet de surprise est passé, celui-là n’en reste pas moins indispensable.

« Revep » (Raster Noton 2006)

Il s’agit là d’un mini-album de très courte durée (à peine 20 minutes), où Noto et Sakamoto poursuivent en trois titres leurs investigations sonores et musicales. « Revep » est un poil plus expérimental que ses deux prédécesseurs, moins « serein » et planant, mais tout aussi intéressant à découvrir. A noter une version étonnante et totalement déconstruite de « Merry Christmas Mr.Lawrence », le célèbre thème du film « Furyo » de Nagisa Oshima, avec David Bowie.

Vrioon
Alva Noto + Ryuichi Sakamoto
2002
Raster Noton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *